GOODLETTER Archive

GOODDLETTER n°2

 »

Ô Tarçie, coupons là nos compteurs !
Un des schismes les plus importants de l’histoire de la société industrielle est en train d’éclore discrètement sous nos yeux ébahis, et les sphères politiques et économiques traditionnelles n’y voient goutte !

Daimler qui fait la compète avec Tesla sur les « batteries domestiques », l’apparition des éoliennes verticales particulières à prix sympa, la méthanisation à la ferme enfin libérée, les publicités pour « l’auto-consommation », l’agriculture urbaine en pleine explosion, les ombrières solaires pour charger son Twizzy, les citernes d’eau de pluie et le stockage indépendant d’énergie par l’hydrogène, mais qu’est ce que ça nous prépare, tout ça ?? L’AUTARCIE !
L’homme social de demain veut couper ses liens avec les réseaux centralisés ! Il rêve de sa petite maison dans la prairie avec ses panneaux solaires, son potager, sa source, son méthane de bouse de vache, ne plus rien devoir à personne, déchirer ses factures d’énergie, d’impôts, de charges !
Le monde de demain prépare un spectaculaire grand écart : entre l’explosion des réseaux sociaux où la communication est indécente à force d’être globale et le retour à la forteresse primitive et douillette, entre le summum de la technique hi-tech d’Internet, de la physique quantique, de la robotique, et le retour au potager et au feu de bois.
Mais, lorsque tout le monde se satisfera de ce qu’il produira, que vont devenir nos pachydermiques sociétés du CAC 40 qui ne connaissent que production centralisée et distribution contractualisée ?   »